(Michel Gaillard aux claviers du Grand Orgue de St Nicolas du Chardonnet)


MES OCCUPATIONS ACTUELLES

Dégagé de mes fonctions de facteur d'orgues à la manufacture Aubertin, mais ne désirant pas me couper de mon ancien métier, je me suis affilié à l"Union des Associations - Outils en Main - et à l'Atelier Européen d'Initiation aux Métiers du Patrimoine"(voir ci-joint le lien vers ces Associations). Je peux ainsi me consacrer à titre "bénévole" en me servant de 40 ans d'expérience dans la facture d'orgues qui ont fait ma réputation et ma renommée, au conseils et à l'expertise auprès des paroisses, municipalités ou organismes privés qui désirent faire réviser, restaurer ou acheter un orgue d'occasion. (seul mes frais de déplacement, de bouche et d'hébergement me sont remboursés)

MES AUTRES OCCUPATIONS

    Je suis organiste de paroisse à Mulhouse depuis plus de 40 ans. Ce qui me  permet de donner libre cours à ma facilité à improviser dans tous les styles. Cette faculté me permet également de concevoir le style de restauration à réaliser pour les différents orgues que j'avais en charge. Mon plus grand désir c' était de faire de l'instrument à restaurer, un instrument de musique et donc de donner une âme à quantité de pompes à cantiques élaborées lors de la reconstruction dans les années 1950 et 60 ou dénaturés par des restaurations successives pas toujours heureuses. Bien entendu  l'orgue doit pouvoir être utilisé pour interpréter les grandes oeuvres du répertoire, mais  il doit surtout transcender la prière de l'assemblée grâce à des sonorités  en rapport avec les temps liturgiques ainsi qu'aux différents moments de la messe ou d'un  office. C'est d'ailleurs là son rôle premier.

En 2018 je fêterai mes 50 ans de titulariat sur l'orgue "Schwenkedel/Gaillard" de l'église St Antoine de Bourtzviller(Mulhouse) et cet évènement sera ponctué par une série de concerts dont je vous ferai part en temps utile

-o-o-o-

 Je voue une grande admiration à certains organistes improvisateurs tels Pierre Cochereau, et de nos jours un  Michel Chapuis, Pierre Pincemaille ou Thierry Escaich , Vincent Warnier, Domenico Séverin, pour ne citer qu'eux.

Comme j'adore les petits trains, ausi ai-je installé dans ma cave un réseau que je bichonne pendant mes temps de loisir.Ce réseau s'étend sur 20mètrescarrés et totalise environ 100 locomotives et 250 wagons et voitures à voyageurs. Il s'agit en fait de tous mes jouets d'enfance, car je me passionne depuis l'âge de 10 ans pour les trains miniatures.

 

QUELQUES REFLEXIONS D'ORGANISTES ET DE CLIENTS

pour voir et entendre Michel Gaillard improviser cliquez sur ce lien:

VIDEO DE MICHEL GAILLARD

-o-o-o-

MES ANCIENNES FONCTIONS

  Après mes études secondaires et mes études musicales au conservatoire de Mulhouse, j' entre comme apprenti d'abord chez le facteur d'orgues Guerrier que je quitte en 1979 pour intégrer l'équipe de Bernard AUBERTIN que j'avais connu auparavant.

  J'étais chargé par Bernard AUBERTIN, des travaux de Restaurations, Reconstructions, Relevages et Entretiens. D'abord seul avec l'aide ponctuelle de compagnons de la Manufacture, puis, devant le nombre croissant de restaurations à faire sur site, je reçois alors l'aide de certains employés de la Manufactures affectés à cette "Section ."

  En plus des travaux sur site, j'assistais Bernard AUBERTIN lors de l'achèvement  des travaux de construction d'orgues neufs; j' effectuais la coupe au ton et l'accord général de l'orgue; je participais également à la fin de l'harmonisation de certains jeux. Puis je retournais sur site pendant le montage de l'instrument ou après quelques mois pour l'affinement de l'harmonie, l'accord général et les réglages de la mécanique et autres éléments.


Michel fait la coupe au ton (St Nicolas du Chardonnet)

  J' entretenais les instruments neufs ou que j'avais restaurés lors de tournées annuelles d'accord et d'entretien. Je m'occupais de trouver de nouveaux clients désireux de faire restaurer  leur orgue.

  Chaque orgue ayant sa spécificité, j' élaborais les plans de reconstruction, en tenant compte du matériel ancien qu'il fallait remettre en valeur mais aussi en réorganisant la structure de l'orgue pour permettre des facilités d'entretien et d'accord et également pour laisser respirer les tuyaux. (Cavaillé Coll ne disait-il pas sous forme de boutade, qu'il fallait pouvoir tourner autour de chaque tuyau!) .

  Trop souvent des orgues mécaniques qui furent pneumatisés et augmentés ont des buffets trop exigus pour contenir tout le matériel sonore. Il est impossible parfois de pouvoir, ne serait ce qu' accorder  les jeux d'anches. Les tuyaux ne respirent pas et ne peuvent rendre toute leur sonorité. C'est là le travail délicat à réaliser  : faire sonner un orgue.

Michel ressoude un tuyau de hautbois. (St Nicolas du Chardonnet)

  Dans la partie Est de la France, on trouve de nombreux orgues pneumatiques et parmi les organistes et les facteurs d'orgues, ils ont mauvaise presse. (lenteur et lourdeur de la traction ). Grâce à mon observation lors du démontage de certains orgues, j'ai réussi à retrouver l'art du réglage de la traction et de l'harmonisation de tels instruments. Les restaurations de tractions pneumatiques laissent toujours les organistes très agréablement surpris devant la réponse prompte des commandes des jeux et des notes. Beaucoup de facteurs ont oublié ou tout simplement n'ont jamais appris le savoir de nos anciens. D'ailleurs dans les centres d'apprentissage on n'apprend plus ces techniques.

Je restaurais aussi bien des instruments mécaniques que pneumatiques ou électriques.

    Lors de mes travaux, j'essayais toujours d'obtenir l'adhésion des responsables communaux, paroissiaux et organistes; et lorsqu'on sait se servir d'un orgue on en est que plus convaincant. Compte tenu des contraintes budgétaires actuelles pour pouvoir restaurer les instruments, je privilégiais de plus en plus une solution qui a été appliquée maintes fois et en particulier à Marquise (62) (voir l'extrait d'un article paru dans la revue Belge "L'Organiste" à ce sujet). Cette solution permet de diminuer fortement la facture définitive. De nombreux bénévoles ne demandent qu'à se rendre utile et sont très fiers d'avoir participé à une telle entreprise.


 Aux claviers de l'orgue de Saint Antoine l'Abbaye en Isère lors d'un entretien annuel. (Pour voir si l'accord est bon !)

Accord de la chamade à l'orgue de St Nicolas de Port (54)

Haut de page

 

 

MICHEL GAILLARD
© 2016
ACCUEIL
MICHEL GAILLARD
EN COURS
ME CONTACTER
TRAVAUX EFFECTUES EN MOSELLE
TRAVAUX EFFECTUES EN LORRAINE SUD
TRAVAUX EFFECTUES EN ALSACE
TRAVAUX DANS D'AUTRES RÉGIONS
LES ORGUES CHANTENT
CD et DVD
LIENS